ÉDITO #3 | PAR JÉRÔME PRUNEAU

Stigmates: de l’obscurité à la lumière

| par Jérôme Pruneau |

Je n’ai jamais aimé ce mot stigmate, et en même temps il me fascine. Je ne l’aime pas pour ses connotations religieuses, pour ses représentations négatives et pour la réalité des souffrances qu’il inflige, corollaire factuel caractérisé. Quand j’étais plus jeune, ma petite taille m’a longtemps poursuivi et porté préjudice (avant une éclosion tardive vers 18 ans!), tout comme mon air de gamin m’a ruiné quelques bonnes chances de rencontrer de charmantes filles, trop minot que j’étais à leur goût de jeunes adolescentes assumées et souvent muées en jeunes femmes. Pour lire la suite du texte, cliquez sur l’image.

article-edito-ticarttoc-3

Publicités